Je suis devenue végétarienne (fin)

Suite et fin du pourquoi, du quand et du comment je suis devenue végétarienne

Si vous vous en souvenez, dans ma 1ère partie, je finissais par une description de notre système industriel d’abattage et notre incapacité collective à faire le lien entre cadavres d’animaux, tués souvent dans d’atroces souffrances et notre steak ou rôti arrivant dans notre assiette.

14666191_10154478484925120_4195169432144418092_n

Ce regard est si proche du nôtre : vous pouvez y déceler la peur et l’angoisse. Tant qu’on persistera à déshumaniser les animaux dont on se nourrit, on ne percevra pas à quel point ils sont si proches de nous. Le livre d’Aymeric Caron « Antispéciste »est dans ces temps qui courent le bienvenu : il ouvre une brèche sur notre hypocrisie monumentale à choyer nos chiens et chats, tout en nous nourrissant de chair animale et en méprisant d’autres animaux que nous ne considérons pas « nobles »…. Il n’y a pas à nier que nous sommes des animaux différents les uns des autres, mais pourquoi voulons-nous absolument faire passer les intérêts des animaux humains avant les autres ???

Pour toutes ces raisons, envisager de se nourrir autrement est devenu urgent à mes yeux.

Comment je suis devenue végétarienne ?

Avant d’entamer mon nouveau régime alimentaire, je me suis beaucoup informée et le web facilite tellement les choses pour ça. Le site de l’association végétarienne de France est un très bon guide dans lequel vous trouvez une mine d’informations et de conseils. Et surtout, il faut phaser et fonctionner par étapes !

Je me suis avant tout procurer la liste des protéines végétales (éléments essentiels de l’alimentation). Je me suis réservée une semaine pendant laquelle je n’avais pas à nourrir la smala. Je me suis rendue à l’évidence : il n’y avait pas de révolution pour faire les repas mais avant tout une révolution du palais (celui qu’on a dans la bouche…).

Et vous savez quoi, j’ai demandé une prise de sang pour vérifier que je n’étais pas carencée 6 mois après avoir changé mon alimentation : ô surprise, aucune carence ! J’ai couru un 7 km pour une édition d’octobre rose quelques mois après avoir entamé ma révolution personnelle et bah, j’avais une patate, je vous explique pas !

Et heureusement on peut trouver également autour de soi des personnes bienveillantes, qui prêtent une oreille attentive à cette démarche. A tel point qu’un déjeuner entre copines peut se dérouler dans un lieu accueillant pour les végétariens et sans que vous formuliez la moindre exigence. Vos ami(e)s peuvent se montrer très curieux et apprécier la nourriture végétarienne. Oui, ça arrive.

D’ailleurs, une amie qui se faisait toute une montagne de demander au serveur du restaurant un couscous sans viande, lui a rétorqué « bah c’est un couscous nature ! ». Bah oui, un couscous nature. C’est tellement « normal » pour certains…

Alors on se détend ! Devenir végétarienne ce n’est pas un drame, ce n’est pas une religion, pas une secte, c’est juste prendre conscience qu’on a pas besoin de manger d’animaux et qu’on peut prendre du plaisir à se nourrir et partager un excellent repas avec ses proches.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/04/07/une-republique-du-vivant-au-secours-des-animaux_4897672_3244.html

Retrouvez ma recette vendredi : à bientôt les ami(e)s !

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s